Mode d’emploi des planches

En imaginant des liens en tant que constellations à la croisée de l’histoire des sciences naturelles, de l’art et du cinéma, ces planches rejoignent l’oiseau avec un geste en particulier.

La question du prestige, comme le statut social représenté sous forme d’oiseau exotique dans l’art pose le problème de la fonction des apparences dans les rapports de pouvoir. Le titre de chaque planche vise à réunir certaines représentations selon les critères ci-dessous:

L’oiseau au paradis

Comme tant d’autres animaux et objets, la symbologie chrétienne utilisait aussi l’image des oiseaux exotiques pour mettre en valeur la variété de la création divine. Le perroquet était le symbole du Bien et de la Rédemption en peinture jusqu’au siècle des Lumières.

L’Oiseau fleuri

Les couleurs des oiseaux tropicaux sont remarquables à distance, des fois ils sont représentés comme des fleurs. En plus d’être des ornements très luxueux, surtout en peinture, ils explicitent l’abondance des anciennes colonies.

L’Oiseau capturé

Pourquoi ces oiseaux étaient si appréciés ? Ce dont l’Europe manque et que l’Amérique possède : le loro vaut de l’or. Il est montré en tant que possession de son maître, représenté comme un ornement bavard et coloré de la maison. En même temps, la chasse et garde des oiseaux en cages est resté aussi à l’opposé de ce que voler signifie pour eux, leur liberté.

L’oiseau bavard

Il est bien connu que seuls les perroquets en captivité imitent ce qu’ils entendent dans leur entourage. Le drôle de langue qu’ils arrivent à créer, telle qu’elle, est un reflet de ceux qui le possèdent. Un perroquet et même une perruche peut chanter, parler et accomplir des tâches inédites, dans un milieu privé ou participer aux spectacles animaliers en montrant leur intelligence.

L’oiseau conceptuel

Le perroquet en tant que concept prend plusieurs chemins possibles. D’abord comme symbole d’identité des régions tropicales dans le monde; comme un oiseau aux caractéristiques particulières de forme, de taille et même de langage.

L’oiseau, ou presque

Ici, l’image de l’oiseau est reprise par l’homme comme déguisement, prothèse ou métamorphose. L’idée d’un oiseau reste, pourtant la forme varie: imaginer un oiseau tropical est aussi imaginer son plumage colorée. Cela rejoint des pratiques ancestrales de tissage de tapisseries de plumes en Amazonie, avec l’usage de ces mêmes motifs en art et mode contemporains.

L’oiseau galant

Comme dans le cas des fleurs, l’image des ces oiseaux devient un symbole de féminité, de sensualité. Mais l’interprétation de cela par les images se transforme en dialogue entre la femme et son perroquet, en soulevant une pulsion sexuelle.

L’oiseau immortel

Les techniques de conservation des spécimens ont développée la collection d’animaux partout en Europe. En devenant immortels grâce aux illustrations, mais surtout à cause des taxidermies, des nombreuses espèces disparues sont encore visibles derrière les vitrines des cabinets d’histoire naturelle. Comment la relation entre l’homme vivant et la taxidermie – animal mort et objet à la fois – est établie dans l’art?

Publicités