Frida Kahlo – autoportraits au perroquet

Frida Kahlo se représente avec des perroquets et la nature, faune et flore mexicaines pour montrer son appartenance culturelle. Les oiseaux ne sont pas seulement des accompagnateurs mais un symbole d’identité. L’arrière -plan de l’autoportrait avec Bonito est vivant, mais pas d’une manière qui génère beaucoup de gaieté. Kahlo et son animal de compagnie apparaissent sur…

André Breton -Le Mur de l’atelier 1922-1966

Parmi la vaste collection d’objets exotiques, se trouve un Buisson ou paradis d’oiseaux. Cette type d’objet plein d’oiseaux naturalisés était fréquent vers la fin du XIXème siècle.

César Calvo de Araujo – Mujer con guacamayo y orquídea-1961

Huile sur toile. Ce peintre péruvien d’origine amazonien, montre des humains comme nature et la nature humanisée en créant un flou qui les combine en harmonie. Cet artiste avait une formation académique classique occidentale. Mais il comprenait le paysage et le quotidien de la forêt, plus comme un personnage vivant que comme un motif artistique….

Carlos Saldanha- Rio 2011

Fête et danse populaire du Carnaval de Rio, déguisement en perroquet. Carlos Saldanha – Rio 2011 from La ruta del Loro on Vimeo.

Serguei Eisenstein – Que viva Mexico 1932

Extrait du chapitre Sandunga. Effet miroir entre le couple en repos et l’image des aras qui s’embrassent. Serguei Eisenstein – Que viva Mexico 1932 from La ruta del Loro on Vimeo.

Carlos Saldanha – Rio 2011

Séquence d’introduction, danse et chant des oiseaux dans la forêt amazonienne. Carlos Saldanha – Rio 2011 from La ruta del Loro on Vimeo.

Jacques Demy – Peau d’âne 1970

Dans cette adaptation du conte de Charles Perrault de 1694, on voit la princesse en train de chanter accompagnée par un ara bleu. L’innocence et le désir de trouver l’amour par la jeune femme s’impriment sur l’oiseau, qui ne cesse de répéter « amour, amour je t’aime tant » même après qu’elle finisse de chanter. Jacques Demy…

Studios Disney – Les trois caballeros 1944

Walt Disney Studios – The three caballeros 1944 (Extrait) Zé Carioca se transforme en Carmen Miranda pour donner envie à Donald de partir en voyage avec lui vers Bahia au Brésil.