Hiroshi Sugimoto – Aujourd’hui le monde est mort 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Cette exposition lance des avertissements. Certains sont sérieux, d’autres drôles. On ne sait jamais ce qu’il adviendra. Le futur trahit toujours l’imagination de l’homme. Ne croyez surtout pas que cette civilisation se poursuivra indéfiniment. Le temps est compté. Tout a une fin. » Extrait de l’interview par Arnaud Vaulerin, Libération 24 avril 2014

Dans cette installation, le spectateur se trouve face à trente possibilités de fin du monde imaginées par l’artiste. Chaque salle a des textes manuscrits qui commencent par: « Aujourd’hui, le monde est mort. Ou peut-être hier, je ne sais pas… » Dans le texte sont expliquées dans quelles circonstances on arrive à trouver certains vestiges.

Dans la salle où se trouve le perroquet empaillé se croisent plusieurs fins du monde: un météorite est tombé sur Terre, et anéantit tout type de vie; la crise économique rend les communes primitives, certains commencent à rendre culte à la mort; les grands immeubles s’effondrent, le ciment ne dure pas plus de deux cents ans.

Fond musical qui représente la mort par drogue et un paradis virtuel après la mort. Le perroquet est un ara bleu. Il répète « Aujourd’hui, le monde est mort » à partir d’un enregistrement de la voix de Sugimoto. Des fois, la voix automatique dit « Such a wonderful feeling, I’m dying ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s